WWW.THEURGIE.COM


Conflagration
Seconde partie


Le sujet religieux manifeste d'emblée une importance : rappeler les niveaux de la pyramide négative à combattre, ainsi que les forces le composant... Impérieuse nécessité si on veut avoir une claire vision. Quant à l'aspect initiatique, je n'en ferai pas part en ce chapitre.

Nous avons donc des puissances d'argent, désireuses soit d'accroitre leur emprise, soit d'éviter le partage de celle-ci, soit encore de ne pas sombrer totalement vu la faillite du système financier : puissances qui travaillent à un certain niveau et qui sont protégées par une armée et des institutions que l'on peut aisément qualifier d'impériales.

Mais nous trouvons aussi un autre cercle, plus supérieur (bien que certains membres se trouvent dans les deux) : nous pouvons y placer ce que le monde compte comme personnes influentes et riches (super banquiers, capitaines d'entreprises, religieux de toutes orientations, ordres secrets négatifs, personnes prépondérantes au niveau médiatique, etc...). Tous ces individus se réunissant quelquefois au sein d'assemblées très spécifiques (Trilatérale, Bilderberg, round table) qui, elles-mêmes, comportent des degrés différents. Aux niveaux les plus élevés se pratiquent le conditionnement à une psychologie qui dépasse le cadre de cet ouvrage mais qui témoigne d'un élitisme appuyé! En outre, une religion très spécifique et pour le moins malsaine accentue plus encore la dépendance à certaines forces (et êtres) tout en favorisant la concrétisation de désirs personnels (liés au pouvoir et au plaisir sous de multiples formes)...

La religion précitée (satanique et aux sources babyloniennes - voir plus loin) fait également partie intégrante du cercle supérieur suivant, là où s'activent certaines familles bien précises (qu'elles aient une visibilité ou non)! Nous sommes ici en présence des véritables maîtres du monde, de ceux qui ne rendent de compte à aucune instance humaine, qui se marient et se reproduisent entre eux : pratiquant l'eugénisme le plus absolu qui soit! Usant de toutes les ignominies possibles afin de se distinguer de la masse humaine, tout en suivant des préceptes métaphysiques qui leur sont propres, toutes ces personnes sont au-dessus de la mêlée du genre humain. D'humain elles n'en ont plus que la forme. Leur esprit est autre : ouvert et conditionné par de sombres et antiques forces à une Connaissance non seulement pratique mais notoirement méphitique : là où n'existe que l'inversion la plus absolue des valeurs humanistes...

En contact quasi permanent (au moyen de rites noirs) avec des puissances éthérées, et obligées par celles-ci d'accomplir sempiternellement des actes immondes les isolant encore davantage, les membres de ces familles sont au plus près des Manipulateurs originels (qu'on les surnomment démons, frères de l'ombre, esprits malins ou autrement)! Et ces derniers s'en servent pour densifier la malfaisance jusqu'au niveau le plus bas de la société humaine.

Ce premier cercle, celui des Déchus, est l'ultime : et, en fait, c'est lui qui détermine tous les autres. Selon le point où on se place il n'y a fondamentalement que deux manière de l'atténuer voire de le détruire. Soit on accède à une Connaissance théorique et pratique qui permette d'élever, au travers de différentes attitudes et approches, toute notre nature (psychique, mentale) à un degré tel que tombe le voile des diverses illusions (approche hermétique et magique), soit on rejoint une religion, croyant fermement qu'à force de discipline, foi, prières et charité, s'estompera l'éloignement divin et s'instaurera dans nos vie (et celles de ceux qui nous approchent) la paix, la concorde et l'harmonie (approche exotérique)...

Si on le remarque bien, ces deux notions et règles de vie ne sont pas éloignées l'une de l'autre : les deux tendent à la mystique, c'est-à-dire à l'Union consciente avec la Divinité ! On comprendra d'autant mieux cette vérité si on observe les agissements des Déchus (les vrais) qui, depuis toujours, ont cherché à séparer, à confronter, ces deux orientations de vie. Sans parler des athées ou agnostiques... Toujours la même technique : séparer pour mieux régner!! Cela n'en jette qu'une plus vive lumière sur les individus de l'Empire oeuvrant, à un niveau physique, d'identique façon.

Rien d'étonnant donc en définitive que, pour tenants des voies initiatiques ou exotériques, le temps actuel soit d'importance : chacun sachant juger et jauger exactement, que ce soit par le biais de la Connaissance ou celui de la Foi. Tous savent qu'un Moment bien spécifique, qu'un Episode "spécial", va survenir. Il importe peu maintenant qu'on examine en détail les conceptions des uns ou des autres, l'essentiel est de noter qu'un Evénement majeur est sur le point de se produire et qu'il engendrera certains effets en chacun et sur chacun! J'y reviendrai plus loin car cet Episode, pour grandiose qu'il paraîtra, ne sera cependant pas isolé : et les différentes lueurs qui surgiront en aveugleront plus d'un...

Dans le chapitre "eschatologie" j'ai brièvement écrit au sujet du Guide à venir, dont les appelations diffèrent selon le noyau culturel : le Christ pour les chrétiens, Mirokou Bosatsou pour les japonais, Kali Avatara pour les hindoux, Chamba pour les tibétains, Maitreya pour les bouddhistes, le Messie pour les Juifs, l’Imam Mahdi pour les musulmans...

Chacun peut néanmoins remarquer que seules deux Foi estiment que cette venue est a placer sous le signe d'un Jugement universel des êtres pensants : la religion chrétienne et musulmane. Un autre point commun apparait également, tel le fait que cet Avènement sera précédé par l'apparition de l'antéchrist, le Mensonge personnifié... D'autres concordances, au niveau des lieux ou des personnages, existent encore : Damas, Gog et Magog, etc...

Au fil des âges, beaucoup de ceux qui croient à la conception de "fin des Temps" se demandèrent pourquoi il est nécessaire qu'apparaisse l'antéchrist... Si on adhère à cette idée, la réponse est très simple : cet âge est celui du Choix et de l'Alternative. Autrement dit, celui qui révèlera de manière absolue, et en chacun, qui nous voulons suivre ! C'est à cette période chaotique et troublé que fait référence le Christ en disant "celui qui voudra garder sa vie, la perdra (sous-entendu l'âme)". On comprend mieux aussi le sens de la parabole des "ouvriers de la dernière heure"... Si on accepte cette conception exotérique, on saisit alors parfaitement que TOUTES les formes pensantes (qu'elles soient humaines ou éthérées) seront jugées à l'aune de leur décision. Ill en fut évidemment toujours ainsi au niveau de notre existence, mais ce choix-ci, nettement plus visible, sera de nature prépondérante car, justement, c'est cette visibilité qui nous engagera davantage et ne permettra à personne de dire "je ne savais pas"...

Certes, le plus grand nombre sera floué, bluffé, orienté par les multiples prodiges éclatants, mais dans ce cas leur décision ne sera que le reflet de celles qu'ils prirent au fil de leur vie : décisions placées sous le signe de l'incroyance, de la rébellion, de la méconnaissance ou de l'égoïsme! Et mêmes parmi ceux ayant "le discernement des esprits" un doute pourra s'installer face aux merveilles produites par certains... En fait, pour être totalement exact, il y aura trois niveaux : un niveau de justice mais qui se fera dans la douleur pour tous (spécialement pour les croyants et les aimants), un niveau éducatif et de choix concret pour les méconnaissants ou les réfutants, et un niveau de perdition manifeste pour les antagonistes, les pervers et les rebelles absolus!

Pour que tout ceci soit rendu possible il est donc inévitable qu'un immense pouvoir contraignant, faisant office de balance (bien qu'il ne le sache), se manifeste à un échelon mondial ! Ce pouvoir suivra ses propres objectifs, et bien peu parmi ceux qui le composent sauront ce qu'il représente exactement, mais il n'en reste pas moins qu'il permettra l'émergence d'une Connaissance, d'une Foi et d'une Fidélité chez certains, et tout autant l'accroissement ou l'apparition (générés par la peur ou la méconnaissance!) de l'inhumanité, de la cupidité, de l'insensibilité chez d'autres...

Je ne peux ici faire part d'éléments trop exclusifs, mais j'écrirais simplement qu'il importe peu que l'antéchrist soit un être unique ou une puissance spécifique : l'importance est à placer non sur cet aspect secondaire, mais sur les attitudes et les actes dont chacun de nous témoignera durant la tribulation...

Il reste que le Djalal (appellation musulmane de l'antéchrist) est tout autant un être qu'une façon de penser (et donc d'agir)... Un être, ainsi que le laisse entendre le Christ en spécifiant à ceux qui le rejettent : "Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; qu'un autre vienne en son propre nom, et vous le recevrez..." (Jean 5-43).

Une façon d'agir... ainsi que le déclarait encore jean : " C’est l’esprit de l’antéchrist, dont vous avez appris qu’il vient, et qui maintenant est déjà dans le monde " (1 Jean 4 : 3)

En fait, comme le démontrent les visions du prophète Daniel et celles de Jean dans l'Apocalypse, chaque génération humaine eut son antéchrist : précurseurs du Séditieux final mais agissant (même sans le savoir) selon des données métaphysiques très précises visant non à déposséder les coeurs humains de toute notion divine, mais à les remplacer par d'autres!! Il s'agit, comme je l'expliquais en d'autres chapitres, d'une fausse spiritualisation de la matière...

Pour certaines personnes il est avéré que le Messie attendu par les juifs serait l'antéchrist... Sachant que s'ils n'ont pas reconnu le véritable Messie lorsqu'Il leur a été présenté, ils ne feront pas mieux lorsque le faux messie se présentera...

Je n'engagerai pas encore d'analyse sur ce sujet, me contentant de préciser que même si c'est exact ce qui importe, comme je le spécifiais plus haut, est l'attitude finale du coeur et de l'esprit en chacun! Sachant que l'antéchrist s'élèvera au-dessus de tout ce qui est nommé Dieu, allant jusqu'à demander l'adoration, toute personne sensée et légèrement cultivée sait pertinemment bien que les plus grandes diatribes divines contre le peuple hébreux concernaient le culte des idoles! Les juifs pieux, qu'ils soient en Israël ou ailleurs, en ont toujours eu conscience, et s'il y a bien une chose qu'ils purent toujours reconnaître et éviter, c'est l'adoration des idoles (comme les musulmans d'ailleurs...). La chose se produisant, elle n'aura donc jamais aucun succès chez les juifs dévots (ni chez tout homme spirituellement avancé). Inutile donc d'insister sur un possible amalgame entre Messie et antéchrist, l'essentiel est bien ailleurs!

Et même si, selon la tradition, le futur guide méphitique sera issu de la tribu de Dan, cela n'autorise personne à étendre cette malédiction à une communauté spécifique! Cela n'a rien à voir. Et encore moins au niveau des générations postérieures qui, évidemment, ne peuvent être tenu responsable du choix personnel pris par un seul être...

Ceci étant, ne serait-il pas...satanique de faire sortir, du sein même du peuple de la Révélation, celui qui cherchera à la détruire par tous les moyens ?

L'antique peuple hébreux et l'Israël actuel étant intimement liés au sujet nous occupant, il serait bon de faire un peu d'histoire...

Pour nombre de juifs orthodoxes et pieux, la création d'Israël est une erreur monumentale et va même à l'encontre des demandes divines! Car qu'étaient ces dernières ? Faire sortir du sein des nations un peuple non pas élu mais choisi qui, par les qualités morales et les hautes valeurs qu'il se devait d'acquérir, puisse être une sorte de phare pour tous les hommes.

Hélas, peu le comprirent et deux erreurs furent concrétisées... La première jouait sur le sens de cette Alliance et beaucoup détournèrent la réalité d'un peuple choisi (notion spirituelle) en peuple élu (notion matérialiste et raciale)! Ce qui, automatiquement, place le reste de l'humanité à un rang inférieur : ce sont des goys, des untermenschen... A partir de là il est aisé d'en venir (comme nous le remarquons actuellement) au racisme le plus absolu, à l'élitisme et au suprématisme...

La seconde erreur accentue, le niveau historique en atteste, la première car, pour densifier cette notion matérialiste, il faut la concrétiser : et rien de mieux pour cela que la politique, le pouvoir et ce qui permet de l'obtenir : l'argent...

Les visées divines, nous le vîmes et le savons tous, ne peuvent qu'être d'ordre spirituel (logique!) : c'est d'ailleurs ce qu'atteste Jésus qui refusa de restaurer la grandeur de David (et donc d'un royaume juif). Exprimant ce fait en des termes qui ne laissent planer aucune équivoque : " mon Royaume n'est pas de ce monde... "

Hélas le sionisme, qui est dans les faits la politisation absolue du Judaïsme, le plaçant de ce fait en porte-à-faux des exigences supérieures, débuta très vite : avec toutes les erreurs inhérentes... Ceci peut s'assimiler à une contraction, à un protectionnisme ambigu et, dans les faits, à un manque de foi évident!

Quoi qu'il en soit le peuple hébreux, une fois installé sur la terre promise, asphyxia progressivement l'aspect spirituel qui, progressivement, acquit moins de poids que le nationalisme exacerbé! Pire encore, on se servait du premier pour appuyer l'autre...

Un palier dans l'erreur fut franchi en établissant Saül comme premier roi (environ 10 siècles avant J.C). Le fait n'est pas sans importance puisque le prophète Samuel, voix de Dieu, alla jusqu'à dire : “...C’est Moi (Dieu) qu’ils ont rejeté ne voulant plus que je règne sur eux” (1 Samuel 8,7) On voit donc bien ici la confrontation entre deux voies : l'une spirituelle et évolutive pour tous, et l'autre centrée sur un seul peuple et substituant la forme au fond...

Cet antagonisme ne cessa jamais, et des siècle plus tard d'autres prophètes (Amos, Osée) insisteront à leur tour sur ce fourvoiement qui s'exprime de plus en plus pour la matérialité et son dieu : l'esprit de lucre. Déjà...

Le prophète Amos (8ème siècle avant J.C) délivrait régulièrement des messages de condamnation à cause du mépris dans lequel les chefs du peuple tenaient la Loi divine, et insistait particulièrement sur des exigences de justice : camouflées qu'elles étaient sous un vernis de religion. Car l'apparente prospérité d'Israël ne profitait pas à tous... Edifiée au détriment de toute une partie de la population, en particulier les petits paysans, elles ne bénéficie qu'aux notables, aux prêtres et aux sanctuaires dont ils ont la garde! Cette disparité, cette injustice sociale, obligeant nombre de paysans ruinés par de mauvaises récoltes à emprunter à un taux d'intérêt élevé et, ne pouvant rembourser, ils furent contraints de vendre leurs biens divers...

Autrement dit, les lois qui cherchaient à protéger les pauvres (Deutéronome 15 ; 23:19) sont très loin d'être appliquées. Lisez Amos 5:11-12, 8:4-6 ; Osée 10:13, 12:8 ; Esaïe 5:8 (pour le royaume de Juda).

L'appauvrissement des uns, contrastant avec le luxe des autres, est une des manifestations du péché d'Israël. Une autre apparaît au plan politique : la violence, les complots. Les chapitres 14 et 15 du 2ème livre des Rois donnent une idée de cette période... période qui ressemble farouchement à la contemporaine mais où, il faut le souligner, d'authentiques juifs pieux (sous les directives des prophètes), font également part de leur dépit et désapprobation face aux agissement de l'élite. On le voit, la lutte et la division interne de la communauté ne sont pas nouvelles... Et un parallèle significatif peut d'ailleurs être trouvé à l'analyse de la situation sociale vécue de nos jours en israël. Une farouche lutte de classe s'y déroule (comme partout d'ailleurs), de même qu'une "guerre" spirituelle intestine. Et aujourd'hui, comme de tous temps, le meilleur moyen de garder le contrôle sur la masse est de créer un ennemi, créer la peur et exalter la nature orgueilleuse (voire suprématiste et élitiste) du peuple...

Et ainsi, dans le même esprit, juifs antiques et contemporains, lorsqu'ils réussissent à déchirer le voile du tribalisme, comprennent et insistent sur les raisons de la première déportation des juifs (après l’invasion babylonienne sous Nabuchodonosor - 586 av.J.C) : ce sont les fautes, les excès, la désobéissance et l'injustice régnants en Israël qui causèrent ce premier traumatisme !

" Cela arriva parce que les enfants d'Israël péchèrent contre l'Eternel, leur Dieu " (2 Rois 17:7)

“ Ils ont fait des rois, mais sans mon aveu; ils ont établi des chefs mais à mon insu..." (Osée 8,4)

"...Tu t’es détruit, Israël! Et Moi seul est ton secours! Où donc est-il ton roi? Qu’il te sauve! Tes chefs, qu’ils te protègent! Ceux-là dont tu disais: ‘Donne-moi un roi et des chefs’. Un roi, Je te l’ai donné dans ma colère et dans ma fureur je te l’enlève ” (Osée 13,9-11).

Le 1er Temple fut donc détruit, les Juifs déportés à Babylone et la royauté, la dynastie de David, cessa en Israël depuis lors.

D'un point de vue historique et matérialiste, on pourrait ne voir dans cet épisode qu'une succession d'événements politiques et guerriers, mais à un niveau supérieur on perçoit et on retrouve également les bases de ce qui se passe actuellement : culte de l'argent (et donc faux dieu) politisation extrême du judaïsme, excès et élitisme de tous genre, racialisme... On saisit avec d'autant plus d'acuité les actions menées par les juifs actuels réellement orthodoxes, et qui s'inquiètent des répercussions (en tous genre) possibles! Eux ont compris (que ce soit dans un sens religieux et politique) les conséquences de certaines choses. Eux sont profondément antisionistes par nature et convictions!

C'est ainsi que le jeudi 26 avril 2012 (entre autres dates) on a pu voir une centaine de religieux portant la barbe, le chapeau et le costume noir des juifs ultra-orthodoxes, et manifester au coeur de Mea Shearim, le quartier le plus religieux de Jérusalem...



« Les juifs ne sont pas sionistes… et les sionistes ne sont pas juifs » scandaient ces manifestants. Sur leurs pancartes, ils se proclamaient en deuil, en ce jour où le reste du pays célèbre la naissance d’Israël. D’après eux cet Etat ne doit pas exister avant l’arrivée du Messie.

Il n’est pas rare que ces juifs antisionistes brûlent le drapeau israélien. Ces dernières années, on les a aussi vus s’afficher aux côtés de plusieurs leaders palestiniens et serrer la main du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

On le voit, même au sein de la communauté des voix se sont toujours élevées pour dénoncer certaines injustices et erreurs manifestes... Cette lutte sourde entre une conception éminemment spirituelle et une autre, profondément politique et matérialiste, existe depuis que les hébreux atteignirent la Terre Promise!

Depuis la destruction du 1er temple, les juifs auront toujours la nostalgie de leur supposée grandeur antique oubliant, à de rares exceptions près, que le vrai Roi est autre, et que l'émergence de leur peuple répond à des considérations nettement plus saines et subtiles.... Il reste que cette nostalgie croissante d’un royaume terrestre éclipsa en beaucoup la dimension spirituelle du judaïsme! Une des raisons manifeste qui ne permit qu'à un petit nombre de comprendre qui était réellement Jésus, car la notion spirituelle du salut faisait très généralement défaut.

Cette méprise constante du peuple choisi est autant la cause de son orgueil que de son aveuglement : ils voient sans voir, entendent sans comprendre... Démontrant par là-même que la Parole a été dévoyée à leur propre intérêt et désirs. Même en face du Christ, et tout en voyant ses actes, ils ne pensent qu'à une libération politique ou à une exaltation par et dans la densité physique : le matériel, une fois encore, l'emporte sur le spirituel.

Dans son Evangile, Jean nous apprend que les Juifs, après le miracle de la multiplication des pains, crurent en Jésus, puisqu’ils dirent: “C’est vraiment Lui le Prophète qui doit venir dans le monde”. Mais leur réaction devant ce miracle ne fut pas prise pour ce qu'elle aurait dû être, Jean ajoute en effet :

“Jésus se rendit compte qu’ils allaient venir L’enlever pour le faire roi; alors Il s’enfuit de nouveau dans la montagne tout seul” (Jean 6,14-15).

Un point assez essentiel se remarque ici : les Juifs ne venaient pas "solliciter" Jésus, ni Lui "offrir" la royauté, mais la Lui imposer!! Il n’avait d’autre choix que la fuite devant ce qui faisait la trahison de Sa mission.

Le patriotisme n'est pas un mal en soi, sauf lorsqu'il puise ses racines dans le suprématisme : et c'est là hélas tout le drame du peuple juif qui, dans un bel ensemble, pense qu'il est élu au-dessus des autres... Et ceci tout en oubliant ou dénaturant le sens même de son existence!

Cette opinion, répétons-le, est désormais prépondérante au sein de cette communauté ! Et même les apôtres, au plus près du Christ pendant trois ans, témoin de Sa résurrection, demandent néanmoins encore, juste avant l’Ascension: " Seigneur est-ce en ce temps-ci que tu vas restaurer la royauté en Israël ? " (Actes 1,6)...

Ce n’est qu’après avoir reçu l’Esprit Saint, qu’ils commencèrent à comprendre l’intention du Christ. C'est tout dire...

La notion de Terre promise, qui centre la Promesse divine antique et sur laquelle s'appuie tout sioniste, est elle aussi pourtant sujet à équivoque! En effet, comme nous le vîmes, cet Engagement n'est pas d'un ordre totalement matériel elle est, également, au-delà du physique!

Concernant l'aspect spirituel, et pour rappeler une fois de plus que tous les juifs ne sont pas à mettre dans le même sac (ce serait stupide), voyez ce qu'écrivait ,à propos de la dimension spirituelle de la Terre Promise, le rabbin Emmanuel Lévyne :

" Il est écrit: "Et vous demeurerez dans le pays que J’ai donné à vos ancêtres" (Ezéchiel 36,28). L’Eternel avait promis à Abraham de lui donner la terre de Canaan, mais quand Sarah est morte, il ne possédait même pas un terrain pour l’enterrer. Comment donc la promesse a-t-elle été accomplie? C’est qu’il y a deux terres qui portent le nom d’Israël : Il y a la terre d’Israël d’En Haut, et il y a la terre d’Israël d’en bas. La terre Sainte est la Terre Céleste où il y a le Palais divin, d’où se déversent les sources de la Sagesse. C’est cette terre spirituelle qui a été promise et donnée à nos ancêtres, et non la terre matérielle. "
(Le Royaume de Dieu et le royaume de César, par le rabbin Emmanuel Lévyne. Editions "Le Réveil")

Tant que j'y suis, brève parenthèse pour vous offrir deux autres citations de ce grand homme :

" Jamais je ne me suis senti aussi juif que depuis la publication de ma lettre [contre le sionisme] dans [le journal] Le Monde. Pourquoi ? parce que je suis rejeté par les Juifs. Je suis bon à être mis dans une chambre à gaz et dans un four crématoire. Et ils le sentent, ils le savent plus ou moins consciemment, mes adversaires, qu'ils me jugent comme les nazis jugeaient les juifs — et cela me rend encore plus insupportable à leurs yeux : je les contrains à être comme des nazis, à révéler leur véritable nature qui s'est revêtue de l'uniforme Israélien mais qui s'est vidée de l'âme juive."

" J'étais à Paris pendant l'occupation, les nazis ont pris mon père, je me suis sauvé chez des cousins à Noisy-le-Sec, et j'ai été victime du plus meurtrier bombardement de la région parisienne: la gare, où il n'y avait pratiquement aucun objectif militaire, fut visée, mais tout fut rasé dans un rayon de plusieurs kilomètres, et des bombes à retardement explosaient au milieu des ruines où le sauveteurs et les survivants s'affairaient. Mon père a été victime des Allemands, mais moi je l'ai été des aviateurs américains, des «libérateurs». Comme les enfants arabe, victimes des aviateurs sionistes qui se chargent de faire la besogne de leurs maîtres américains trop occupés ailleurs."

Superbe esprit : et qui démontre éminemment bien qu'un peuple, une race ou une culture n'est jamais, dans sa totalité, dans l'erreur. Ce fait n'est jamais arrivé dans l'histoire humaine. Et n'arrivera jamais...

Notons maintenant que la Promesse divine fut faite SOUS CONDITIONS...
Voir à ce sujet tout le chapitre 28 du Deutéronome.
Quelques extraits...

" Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, observant avec soin tous ses préceptes, que je t'impose en ce jour, toutes les bénédictions suivantes se réaliseront pour toi et resteront ton partage, tant que tu obéiras à la voix de l'Éternel, ton Dieu..."

" Mais si tu n'écoutes pas la voix de l'Éternel, ton Dieu: si tu n'as pas soin d'observer tous ses préceptes et ses lois que je te recommande en ce jour, toutes les malédictions (suivantes) se réaliseront contre toi et seront ton partage..."

" Si tu n’as soin d’observer toutes les paroles de cette Loi… Dieu donnera une gravité insigne à tes plaies et à celle de ta postérité..."


La conjonction "si" démontre que la promesse est nettement conditionnelle. Moïse poursuit d'ailleurs en écrivant :

" Parce que tu n’auras pas obéi à la voix de Yahvé ton Dieu, alors autant le Seigneur s’était plu à vous combler de ses bienfaits...autant il se plaira à consommer votre perte, à vous anéantir, et vous serez arrachés de ce sol dont vous allez prendre possession. " (Deutéronome 28,58-63)

Il est donc clair qu’en cas de trahison, non seulement il n’est plus question de terre, mais de châtiments pénibles et d’expulsion de cette terre, pour les Juifs et leurs descendants. Si on croit à l’Alliance, tels sont les termes...

Et cette Alliance, nous le vîmes, fut rompue! Il ne suffit que de se donner la peine de lire les multiples réprimandes des prophètes : adoration des idoles, injustices, usure, sacrifices d'enfants, veau d’or, etc...

Et pour ceux qui pensent que les écrits des prophètes alimentent simplement les thèses sionistes...:

" J’ai élevé des enfants, je les ai vus grandir, et eux se sont insurgés contre moi. Un boeuf connaît son possesseur, un âne la crèche de son maître: Israël ne connaît rien… Oh! nation pécheresse, peuple chargé d’iniquités, race de malfaiteurs, enfants dégénérés! Ils ont abandonné le Seigneur. " (Isaïe 1,2-4)

Ainsi donc, la première Alliance fut rompue, le peuple dispersé sur toute la terre : même s'il y eut un petit retour depuis Babylone jusqu'à l'an 70 après J.C. Mais, comme tout recommença, le second Temple fut finalement détruit par les romains et le peuple juif devint une diaspora.

Dès la première heure, dès l'antiquité, nous le vîmes, les hébreux ont rapidement pris la notion de peuple choisi sous le mauvais angle : il ne s'agissait en réalité, outre le fait d'être un véritable phare parmis les nations (se savoir peuple de Dieu, et non se croire LE peuple divin), d'être capable d'accepter le Christ à venir, Jésus : et donc de participer à un Travail n'ayant rien à voir avec des désirs animals (protection, force, ascendant, hégémonie, suprématisme)... Ca c'est le royaume proposé à Jésus par l'Adversaire : royaume tribal, racial, sélectif! D'où les termes employés par l'apôtre de synagogue de Satan...

S'ils avaient compris le sens universel des écrits prophétiques, s'ils n'avaient cherchés à se l'accaparer, ils ne se seraient pas trompés à ce point! Isaïe, héraut de Dieu, proclamait déjà huit siècles avant J.C. :

" Et Moi, Je vais rassembler les nations de toutes les langues... et de certains d’entre eux je me ferai des prêtres et des lévites, dit Yahvé " (Isaïe 66,18-21)

Pour en revenir maintenant où nous en étions si, éventuellement, l'antéchrist devait proposer le rétablissement de l'antique grandeur juive (désormais israélienne), à savoir le Grand Israël, vu le terreau psychologique ancestral et toujours actuel dans lequel nous avons fouillé (espoir matériel, dominateur, exclusif et élitiste) : comment à votre avis réagira cette communauté ??

Le triple 6, associé à la bête de l'Apocalypse que Jean voit monter de la mer, va justement dans ce sens...

"C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête.
Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six."


Un nombre d'homme... Je vais y revenir.

Saint Jean cite deux bêtes (trois en fait, mais celle qui monte de l'abîme, le Dragon, a un caractère infernal qui apparait automatiquement!) : La première bête monte de la mer et s'identifie à des peuples (Au dix-septième chapitre de l'Apocalypse (verset 15), un ange annonce que les eaux représentent "des peuples, des foules, des nations et des langues...").

" je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. 13:2 La bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. 13:3 Et je vis l'une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête. 13:4 Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? "

Cette vision cadre parfaitement avec celle du prophète Daniel, qu'il reçut plusieurs siècles auparavant :

" Durant la nuit, j'ai vu, en vision, le vent (la guerre) se déchaîner des quatre coins de l'horizon sur la mer immense (les peuples). Quatre bêtes énormes sortaient de la mer ; chacune était différente des autres. La première ressemblait à un lion, mais elle avait des ailes d'aigle ; tandis que je regardais, ses ailes lui furent arrachées, elle fut soulevée de terre, dressée sur ses deux pattes de derrière, comme un être humain, et elle reçut une intelligence humaine. La deuxième bête, semblable à un ours, était à demi levée et tenait trois côtes dans sa gueule, entre ses dents ; elle reçut l'ordre de se lever tout à fait et d'aller dévorer beaucoup de chair. Je continuai de regarder et je vis une autre bête, qui ressemblait à un léopard ; elle avait quatre ailes d'oiseau sur le dos, ainsi que quatre têtes, et elle reçut un pouvoir de domination. Je continuai de regarder les visions qui m'apparaissaient pendant la nuit : la quatrième bête que je vis était effrayante, terrifiante, d'une puissance extraordinaire ; elle avait d'énormes dents de fer pour manger et déchiqueter ses victimes, et elle piétinait ce qu'elle ne mangeait pas. Elle était absolument différente des trois bêtes précédentes, et avait dix cornes. Tandis que j'examinais ces cornes, une nouvelle corne, plus petite, se mit à pousser parmi les autres et déracina trois d'entre elles. La nouvelle corne avait des yeux, comme un être humain, et une bouche qui prononçait des paroles orgueilleuses. " (Livre De Daniel, verset 7)

Ces quatre bêtes représentent des Empires successifs : babylonien, perse, grecque et romain... Ce dernier, "blessé à mort", revenant au devant de la scène mondiale de deux manière : par la résurgence d'abord de son Empire.

La date de 476 après J.C. fait consensus pour attribuer la chute de l’antique Empire romain : chute marquée par l’assassinat (par les barbares) du dernier empereur romain d'Occident, Romulus Augustule ! Une identique acceptation apparaît pour désigner le couronnement de Charles Ier (qui deviendra Charlemagne) comme le début du "Saint Empire Romain" (et donc la continuation de l'antique empire)... Le fait se déroula le 25 décembre de l'an 800 : en remerciement des services rendus à la papauté et notamment de l'élimination des Lombards, le pape Léon III donne le titre d'Empereur des Romains à Charlemagne : scellant par la même occasion un pacte concret entre le séculier et le spirituel. A l'instar des hébreux, durant une autre époque que nous avons détaillée...

Cliquez sur l'image pour un plein écran



Je vous épargne la ligne temporelle et les généalogies royales démontrant que ce "saint empire" est toujours vivant et actif! Le fait est qu'il survécu, en effet, à la blessure mortelle reçut en l'an 476. En outre, de par les liens unissant les diverses familles royales européennes, sachant aussi que c'est la couronne d'Angleterre qui règne en réalité sur les Etats-Unis, on est en droit d'accréditer le fait que ce dernier pays est désormais l'émanation concrète de cet empire romain qui n'a, évidemment, plus rien de saint ni de spirituel!

Les analogies entre la rome antique et les USA ne manquent nullement : à commencer par le siège du pouvoir législatif, le Capitole... A l'instar des Romains sous domination étrusques au début de son histoire, les Etat-Unis n'était qu'une colonie britannique avant leur révolution de 1776 et son indépendance. Sans oublier la concordance entre l'expansion romaine qui débuta par une domination, vers l'ouest, en se montrant maître du pourtour méditerranéen, massacres à l'appui. Comme les usa une fois encore qui, il faut bien le déclarer, accomplirent un génocide effroyable en exterminant les divers peuples indiens. Et ne parlons même pas des caractères expansionniste et dominants...

En fait, pour être totalement clair, il faut ici préciser que l'Empire actuel est l'accumulation de tous les autres! Et c'est bien pourquoi, bien qu'il ne paraisse pas à la masse, c'est une religion très spécifique qu'utilise l'élite de cet Empire : fondée sur les rites des mystères (mais noirs) de la religion babylonienne! On saisit dès lors plus exactement le passage de l'Apocalypse (verset 17) où il est fait mention d'une femme (organisation religieuse) chevauchant une créature effrayante ! je vous renvoie à mes écrits antérieurs où j'ai démontré que l'élite de ce monde utilise une initiation méphitique pour atteindre ses objectifs divers... Bien évidemment les niveaux inférieurs sont bien inconscients de la chose, mais cela ne change rien à la réalité : la Fraternité du Serpent, orgueilleuse de sa connaissance et puissance, se désaltère à une source qui est nettement satanique! Les attestations de cette vérité ne manquent pas : monuments phalliques, billet vert, emblèmes divers, etc. Ne dit-on pas en outre qu'on reconnait l'arbre à ses fruits ?

Bref, pour synthétiser : cette bête sortant de la mer est un Empire expansionniste (actifs sous de multiple résurgences) dont les bases sont le mensonge, le suprématisme, le culte de l'argent, et l'inversion des valeurs! Toutes choses qui, au niveau spirituel, sont opposition à la véritable Lumière! Mais comment en être étonné en se rappelant que c'est bel et bien du Dragon que cet Empire reçoit toute sa puissance...

Concernant tout ceci, il est un aspect sur lequel je ne m'attarderai pas maintenant mais que je vous demande de garder à l'esprit : dans la vision du prophète Daniel que nous avons vu plus haut, il est écrit que la quatrième bête "sera absolument différente des trois bêtes précédentes" ! Et elle dévorera, foulera et brisera toute la terre... Cela ne peut s'appliquer à un quelconque empire passé ou existant (même si l'actuel offrira ses services...)! Nous verrons donc plus loin qu'il s'agit...d'autre chose...

Comme écrit plus haut, il est un second élément de la blessure mortelle donné à la bête montant de la mer qu'il convient d'analyser : le chiffre 666 qui, selon le rédacteur de l'Apocalypse, est un nombre d'homme.

Un nombre d'homme...

Mais quelle nation, portant un nom d'homme, peut se targuer d'un rétablissement de son estime et de tout son prestige après avoir disparu de la scène mondiale? Quelle est la nation existant dans le passé, qui a cessé d'exister, et qui a ressurgit au sein des nations, et ce grâce à la puissance politique, pseudo-religieuse et financière ?

Cette nation c'est l'Israël moderne, car Israël est le nom qui a été donné à Jacob, un homme de grande réputation pour avoir "lutté avec Dieu"... Israël était, n'était plus (nous l'avons vu en début de chapitre), et a réapparu le 14 mai 1948. La bête n'est pas un homme (elle n'en porte que le nom), mais la restauration de la renommée d'un homme qui est devenu une nation.. Le royaume hébreux sous sa forme matérielle (et matérialiste) fut détruit mais, des siècles plus tard, il revint! Ainsi qu'il fut prédit! Et l'indéfectible alliance entre Israël, les USA et le monde anglo-saxon démontrent, au plus haut point, que leurs intérêts (bien que divers) se rejoignent, à tous niveaux!

Précisons, par ailleurs, que Jérusalem se trouve aux coordonnées 31° 47' 00 Nord, et 35° 13' 00 Est...
31° 47' 00 N
35° 13' 00 E
-----------------------------------------
66° 60' 00...

Vérifiable ici :

Il ne peut s'agir d'une coïncidence ! Quelle autre puissance impériale (pour peu qu'elle existe!), témoignant d'une idéologie identique à celle que nous analysons, et soucieuse de rétablir mondialement et visiblement la capitale de son pouvoir à Jérusalem pourrait se prévaloir d'un tel projet ?

Ce n'est donc pas davantage un hasard (mais juste une attestation supplémentaire) si ce fut la faussement nommée étoile de David qui devint l'emblème de l'état d'Israël... Son caractère méphitique n'a plus ici a être détaillé (je l'ai fait ailleurs), si ce n'est pour préciser néanmoins que cette étoile n'est que l'emblème de Moloch et Remphan : deux faux dieux adorés dans l'antique Babylone et aussi par le peuple juif durant sa première captivité (ainsi que durant certaines périodes d'apostasie)... Sachant ce que vous savez désormais sur la religion des élites mondiales et des prestigieuses familles régnantes, la convergence, la similitude et le parallèle ne vous étonneront probablement pas...

La raison véritable de la résurgence de cet état est donc très logique : il s'agit de centrer les problèmes mondiaux sur des axes hautement explosifs (religieux, politiques, sens des valeurs, vision du monde) de manière à forcer tout un chacun à prendre position... Car s'il y a bien un domaine ou la passion, le dogmatisme, la frénésie ou l'extrêmisme s'exacerbent c'est bien lorsqu'il est question d'Israël... Il s'agit encore et toujours du même Plan malfaisant dont nous ne cessons de vérifier l'amplitude et la réalité! Et tout cela cadre parfaitement avec ce que l'on sait au niveau eschatologique. Concrètement, il s'agit d'un pouvoir autoritaire et dirigiste, avec tous ce que cela sous-entend...

Reste la bête qui vient de la terre...

" Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon. " (Apocalypse 13-11)

Les cornes d'agneau symbolisent la jeunesse, l'innocence, la douceur. Par contre, le fait de parler comme un dragon (ou comme le Dragon) fait penser à une puissance concrètement dictatoriale!! De ce fait il y a une contradiction entre la douceur et la force : une antinomie frappante entre la profession de foi et les actes !! Autrement dit, un mensonge, une tromperie sur la nature exacte qui oeuvre. C'est pourquoi tous les étudiants sérieux considère cette seconde bête comme le prototype du faux prophète (l'antéchrist) : l'apparence inoffensive la rendant d’autant plus pernicieuse et séductrice... De fait, l'agneau symbolisant parfaitement le Messie, cette seconde bête veut se faire passer pour le Messie! Il s'agit donc, très clairement, d'un pouvoir religieux (ou se prétendant tel).

Peut-on distinctement le désigner ? Certaines pistes le permettent. Tel le fait que, contrairement à la première bête montant de la mer qui a combattu (comme le prouve sa blessure, 13-3), elle surgit de la terre ! Le mot est important et laisse à penser non qu'elle monte de la terre des nations, mais plutôt d’un milieu séparé des nations... J'y reviendrai dans les chapitres suivants. Chacun verra alors que tous les éléments seront parfaitement reliés!

Le travail de cette seconde bête est d'amener à l'adoration de la première. La bête de la terre apporte à la première toute la puissance des prodiges merveilleux qui, pour beaucoup, sembleront magiques. Toujours la séduction...

Séduction et fascination d'autant plus aisées que, pour les méconnaissants, toute lumière (fut-elle en réalité tronquée) s'assimile presque automatiquement à LA Lumière... C'est une donnée qui n'est pas moindre pour comprendre comment certains esprits, la plupart des esprits, peuvent à ce point être suggestionnés par l'erreur! Le coeur naïf et non éclairé des hommes fut, depuis l'origine, une des causes qui mène à la déviation. Les poisons mentaux les plus abjectes se distillent toujours sous le couvert de nobles sentiments. N'est-ce pas d'ailleurs ce qui se passe actuellement ?

Bref, pour en revenir où nous étions, on se trouve, et ici très clairement, dans un dévoiement manifeste de toute spiritualité véritable : car pousser à l'adoration d'une puissance qui, nous le vîmes, est essentiellement politique et matérielle, atteste donc que nous avons ici affaire, une fois de plus, à cette fausse spiritualisation de la matière dont je ne cesse de parler!! Fausse spiritualisation qui se concrétise par deux aspects : une inversion des justes et hautes valeurs et, tout autant, un rejet de celles-ci en insistant sur le fait que nous n'avons pas besoin de la Grâce (quelque forme qu'Elle prenne) pour évoluer!! Concordance absolue avec l'axiome luciférien "vous serez comme Dieu..." !

Cette bête qui surgit de la terre est semblable à la petite corne décrite dans Daniel :

" Tandis que j'examinais ces cornes, une nouvelle corne, plus petite, se mit à pousser parmi les autres et déracina trois d'entre elles. La nouvelle corne avait des yeux, comme un être humain, et une bouche qui prononçait des paroles orgueilleuses. "

Il s'agit manifestement d'un faux prophète, les blasphèmes l'attestant! Et sa puissance séductrice, selon l'Ecriture, lui permettra d'accomplir toutes sortes de "miracles" et de prodiges. En fait, sa fonction étant d'amener à l'adoration d'un mouvement séculier, et prônant pour sa part un état et des attitudes au-delà de celui-ci, il usera donc pour ce faire de moyens qui permettent une conjonction entre le matériel et le spirituel (ou ce qui peut paraitre tel)... Ses agissements mettront donc l'accent sur l'emploi d'une technicité qui est au-dessus de la normal humaine et qui, pour les méconnaissants, sera un signe patent de sa puissance et, par extension, de celle de la première bête qu'il demande d'adorer.

En écrivant ceci, j'en reviens donc à ce que vous lisiez en début de livre : à savoir que l'ignorance (concernant certaines forces et Lois) est la pire des choses !! Car c'est sur celle-ci que, depuis toujours, les grands Séditieux ont porté leurs multiples coups. L'antéchrist n'échappera évidemment pas à ce trait particulier visant à dénaturer les choses et les événements à son propre intérêt, tout en orientant dans une certaine direction!

Les phénomènes merveilleux qu'il produira (j'en parle plus concrètement dans le prochain chapitre) ne seront cependant, pour qui sait, que l'utilisation de certaines énergies totalement inconnues du grand nombre et qui, de ce fait, paraitront extraordinaires et surnaturelles...

Au chapitre 7 de l'Apocalypse, verset 4 et suivants, Jean cite les douze tribus d'Israël, mais sans mentionner la tribu de Dan (mais en citant comme tribus à part entière celles d'Ephraïm et de Manassé)... La Tradition appuie énormément sur le fait que l'antéchrist sera issu de la tribu de Dan. A ce titre, et puisque nous avons démontré que les séditieux singent parfaitement Dieu, il ne serait que logique en tous cas que, à l'instar du Christ qui fut juif, l'adversaire de Son Eglise et de tous les aimants le soit aussi... En outre, comme le fait remarquer Daniel qui parle de "petite corne", ceux-ci symbolisant tantôt le pouvoir, tantôt des pays, cela ressemble assez nettement à la description d'un "petit pays"... Sans parler des liaisons entre dan et le serpent, ni la prophétie de Jacob où le patriarche mourant dévoile l'avenir des douze tribus d'Israël!

Il viendra du Nord d'Israël et sera nommé "l'Assyrien" (voir Michée 5-5)! L'Assyrie est aujourd'hui un territoire composé de la Turquie, de la Syrie, de l'Irak et de l'Iran!! Tiens, ne sont-ce pas les pays actuellement dans l'oeil de l'Empire ?? Coïncidence, très certainement...Une de plus!

Rien à voir non plus avec le fait qu'un des secret du 33ème degré franc-maçon tient surtout au fait que Babylone (Empire qui s'étendait sur les pays ci-dessus) se trouvait au 33ème degré de latitude et sur le 33ème parallèle !! Je pense que chacun commence à percevoir l'importance de cette région du globe... C'est là que se manifestera le messie et maître des uns, le fléau des autres...

Terminons...

3 bêtes, trois "6", trois pouvoirs de séduction ! Trinité satanique...

Le 6 représente l'imperfection ou l'antiperfection, et peut être considéré comme l'aboutissement de toutes les possibilités de la manifestation sensible et dense, mais sans la possibilité de parvenir au Sept (car coupé de toute Grâce ou Energie vivifiante): c'est-à-dire sans possibilité de réintégrer ou devenir le Centre divin (ou de devenir réellement fils de Dieu)...

Dans l'absolu cela se traduit par une fausse spiritualisation de la matière : c'est-à-dire une imitation dénaturée, amputée de toute sève évolutive, de toute Grâce, c'est UNE SINGERIE qui débouche sur un HOMOTHEISME... Dans l'Hermétisme, 666 signifie d'ailleurs "triple conjonction de la matière" : cela représente tout simplement ceux qui vivent essentiellement selon la chair et non l'esprit ! C'est d'ailleurs aussi le chiffre de l'homme-animal, l'homme "avec la queue", encore au prise avec ses passions, non conscient de sa divinité (faute passive) ou, pire, la ramenant délibérément à lui-même (faute active).

666 est un "nombre d'homme" (comme le dit St Jean dans l'Apocalypse) : mais un homme imparfait, qui s'estime dieu par ses seules forces et donc amputé de toute liaisons positives. C'est, encore et toujours, la promesse luciférienne : "vous serez des dieux".... C'est la densité pour le dense : la divinité véritable de l'homme tronquée et réorientée là où elle ne peut porter de bons fruits.

Tel fut depuis toujours le sens de la seule lutte qui ait vraiment un intérêt supérieur ! Telle sera celle que l'humanité livrera, bientôt, de façon plus concrète et visible! Car, à l'inverse de ce que j'écrivais il y a quelques années, les plus mauvais rejetons de la race humaine sont désormais en place pour leurs oeuvres...

Ultime attestation qui s'intègre parfaitement avec les années actuelles :

La prophétie de Saint Malachie, appelée aussi la prophétie des papes, est un texte prophétique attribué à l'Évêque d'Irlande, Malachie d'Armagh. Malachie, né en 1094, était un Irlandais, issu d'une famille riche, noble et pieuse. Préoccupé par son salut, il alla se mettre sous la conduite d'un saint reclus, dont la cellule était voisine de l'église d'Armagh. À 25 ans, il fut prêtre et à 30 ans élu évêque de Connor.

Voici quelques-unes de ces dernières prophéties et devises papales...

* 107. Pastor et nauta (Le pasteur et nautonier) Jean XXIII (1958-1963). Il fut patriarche de Venise, qui est la ville des navigateurs. Il fut, tel un pasteur, à la source de la grande étape du Concile Vatican II.

* 108. Flos florum (La fleur des fleurs) Paul VI (1963-1978). Le lys, surnommé « la fleur des fleurs », est présent sur ses armes (formées de trois lys).

* 109. De mediate lunae (de la moitié de la lune ou du temps moyen d'une lune) Jean-Paul Ier (1978-1978). Jean-Paul Ier mourut 33 jours plus tard.

* 110. De labore solis (de l'éclipse solaire, du labeur du soleil) Jean-Paul II (1978-2005). "Labore" résume bien la vie de Jean-Paul II par ses autres synonymes : le travail, la peine, la labeur et enfin la souffrance. C'est Jean-Paul II qui a accompli un travail immense, en universalisant son message et l'influence du Vatican. Son pontificat a été particulièrement long : 26 ans et on ne peut s'empêcher de voir la labeur et la souffrance de ce pape à la fin de son pontificat.

* 111. (De) gloria olivae ((de) la gloire de l'olivier/de l'olive. Benoît XVI (2005-2013). beaucoup d'interprétations virent le jour, mais peu retiennent l'attention. Si ce n'est peut-être que les bénédictins ont une branche de leur ordre qui se nomment les Olivetans et que, selon certaines traditions, un des leurs luttera face à l'antéchrist...

Et pourquoi ne pas noter aussi ce que mentionne l'Apocalypse de saint Jean concernant la "prédication des deux témoins" , et ceci à l'apparition du sixième ange. N'oublions pas que cet ange de l'Apocalypse précède le septième et dernier, celui qui doit annoncer la fin du monde et le jugement final. Or ces deux témoins sont désignés sous le nom étrange d'"oliviers" !

Il n'y aura plus qu'un seul pape ensuite...

* 112. Petrus Romanus (Pierre le Romain). Cette prophétie dit que :

" Dans la dernière persécution de l'Église Chrétienne siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple..."

CHAPITRE SUIVANT

Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel