WWW.THEURGIE.COM

La Grande Loge Blanche


Ils vivent sur divers points de la terre. Certains sont en Europe, d'autres en Afrique,
mais ils sont reliés entre eux par l'harmonie de leurs âmes et, ainsi, ne forment
qu'un corps. Ils se comprennent entre eux, bien qu'ils parlent des langues
différentes : car le langage des Sages est une perception spirituelle.
(Maître Eckart (1752-1813) " Révélations sur la Magie ")


Depuis des Temps immémoriaux, c’est-à-dire depuis la venue des antiques et célestes Porteurs de Lumière , un Ordre veille et aide à la transcendance du genre humain. Cette Confrérie, composée d’Etres Supérieurs et de Maîtres (n’appartenant plus à la gent terrestre) s’attache concrètement à véhiculer, selon le degré de compréhension de ceux qu’elle touche, les Règles fondamentales (ou supérieures) régissant le Macrocosme et le Microcosme. L’Objectif étant, grâce à cet apport de Connaissance, d’accroître le degré d’éveil et donc, en similarité, de faire évoluer les Consciences...

Ce Centre Initiatique Suprême peut à juste titre, être considéré comme Divin : car ce qu’il transmet n’est rien d’autre que l’Harmonie Universelle qui organise toutes choses selon les Pures Normes Fondamentales ! Ces Dernières étant en quelque sorte densifiées afin d’intégrer nos divers niveaux de perceptions.

Cet intense et bienfaisant labeur, quand bien même de ténébreuses époques couvraient le monde d’une chape pestilentielle, fut toujours mis en œuvre. Il n’est pas un temps où il cessa ! Certes, sa visibilité échappe quelquefois à nos regards, mais ce n’est pas parce que nous ne voyons pas certaines choses qu’elles n’existent pas... En réalité, sous le couvert de la société humaine, des parcelles de Savoir ou des concepts permettant d’accéder au Savoir furent toujours divulgués.

De fait, au long des âges, certains relais humains (Ordres, Groupes Initiatiques, Mouvements philosophiques, Religions) servirent de connexions, permettant la diffusion de cette Connaissance tellement essentielle au Changement requis. C’est toujours le cas : quelques formations humaines dispensent encore ce que leur permettent nos grands Aînés. Mais une précision se doit d’être fournie d’emblée... Savoir ceci n’oblige personne à aller frapper aux portes des Temples, des Cénacles ou des diverses Loges répandues de par le monde ! L’initiation qu’on pourrait y suivre, pour autant qu’elle soit positive, ne sera jamais que la représentation symbolique de la véritable Initiation ! Et celle-ci, dans l’état actuel de l’évolution générale de la planète, ne s’acquiert que sur les Plans Subtils... Intégrer tel Mouvement constructif et y suivre un enseignement fructueux déclenchera donc certes des effets sur la composante élémentale du solliciteur, mais ce ne sera pas suffisant pour transfigurer l’être en son entier et prétendre appliquer, au sens le plus strict du terme, l’Initiation véritable octroyée par un Ensemble n’appartenant pas à l’Humanité... On peut en conséquence se réjouir du partage d’identiques valeurs avec certains hommes, et les côtoyer durant certains travaux ou Rituels, mais ce n’est pas suffisant pour transmuter en nous ce qui doit l’être ! Ce n’est ni au sein des autres, ni en face d’eux que le véritable travail peut se faire. Ce n’est qu’en face de soi ! Par le biais d’une ascèse et de sacrifices. Et ceux-ci exigent la solitude...

Certes, la rumeur sociale laisse souvent entendre qu’il est malaisé, voire dangereux, de s’avancer sur certains chemins sans l’aide d’un guide ou d’un précurseur. Cela est vrai, mais cela concerne certaines techniques spécifiques et bien précises : ce n’est pas de cela dont il s’agit ici. En outre, deux éléments doivent être pris en considération. Le premier concerne la sincérité du cœur...

Ne croyons pas que la Providence, Qui a soucis de tous ceux qui vivent dans Son Domaine et qui agit aussi par l’intermédiaire des Conseillers Terrestres, permette la mise en application d’erreurs majeures alors même que la démarche initiale est subordonnée à la sincérité du cœur... Par ailleurs, second point, si ce cœur est lui-même dépendant d’un amour vrai et désintéressé pour la Divinité et les autres (ce qui n’est qu’un seul et même amour !), seuls les ignorants peuvent supposer que l’acte débouchera dans un cul-de-sac...

Se retrouver face à son âme est donc indispensable, fut-ce après une réunion de groupe, pour qui veut transformer intégralement et profondément son être ! La solitude est essentielle afin d’entendre, de comprendre et de pouvoir appliquer réellement. Car c’est là, au milieu de ce silence, et avec des énergies issues d’un plan bien plus subtil, qu’on pourra déceler les imperfections de l’être et obtenir les ressources afin d’y remédier...

Dans un prochain chapitre, j'insisterai sur le "cas" des Loges et autres Fraternités qui, d'après nombre d'hommes, sont un ramassis de personnes toutes plus ignobles les unes que les autres... Cette affirmation péremptoire est à relativiser et se doit d'être replacée dans un juste contexte (historique, politique et social)... N'étant pas membre d'un Ordre quelconque mais juste un autodidacte poursuivant une route totalement personnelle, je pense pouvoir le faire sans être taxé de complaisance... J'y reviendrai.




Le Mouvement Initiatique Primordial porta de nombreux noms au long de l’Histoire humaine. Et son relent secret ou caché résolu de nombreuses cultures à situer géographiquement sa localisation au sein même du globe, à l’abri de toute intrusion humaine. C’est ainsi que les Eddas scandinaves font état d’une ville profondément enfuie dont les richesses (au plan physique et subtil) sont fabuleuses... Les anciens Perses croyaient à l’Aryana : cachée à l’intérieur de la planète. En Chine, nombreux furent ceux qui désiraient se rendre à la Cité des Douze Serpents... Ces livres sacrés de l’Inde que sont les Veda désignent le Centre Initiatique Supreme sous le vocable de Radnasamu (Pierre Précieuse) ou la Montagne d’Or. En Russie, ce fut la Terre des Blanches Eaux.

Tout ceci est loin d’être exhaustif. En ce qui nous concerne, puisque ce terme est en adéquation avec l’époque actuelle, nous emploierons l’expression Grande Loge Blanche pour désigner la bienfaisante Confrérie. Et nous insisterons pour spécifier que, bien qu’il se puisse que certains de ses membres soient incarnés quelque part sur le globe, ce sont des exceptions (qui ont certaines Missions à accomplir...) ! Les membres de ce Centre agissent certes dans la densité mais hors de celle-ci : les Energies, les Enseignements, les aides distribuées, le sont à partir de plans imperceptibles bien que reliés à l’éthérico-physique. Pour paraphraser les Taoïstes parlant du pays de Tebou (le Sanctuaire des Immortels... ), disons que pour la Loge Blanche, la vie se déroule en permanence dans deux univers distincts mais entrelacés : le monde physique, objectif, de la matière, rejoignant celui de l’esprit (à partir du Haut Mental)...

Il n’y a donc pas lieu de chercher, en un endroit ou un autre de la Terre, le Centre lui-même ou quelque membre que ce soit... Et pour ce qui est d’intégrer le Siège Spirituel Terrestre, croyez bien qu’il faille une évolution TRES conséquente qui, seule, peut ou non déterminer l’intégration (nous y revenons dans quelques lignes). Quant à espérer trouver un Maître incarné, inutile d’espérer si le contact ne vient pas de lui... Il n’y a rien là d’arbitraire, ce fait est conditionné par le karma de celui qui cherche.


Depuis l’aube des Temps, vous le lisiez, les diverses cultures placèrent la Loge Blanche en tel ou tel lieu de la Terre. De nos jours, l’endroit le plus fréquemment cité est le Tibet. Certains allant jusqu'à prétendre qu’il y aurait là plusieurs portes inter-dimensionnelles permettant d’accéder au Centre... En réalité, cette erreur provient de deux sources. La première est qu’il existe à cet endroit un énorme chakra planétaire, un vortex de Force céleste, et l’Energie Divine qui s’y déverse est utilisé par les Supérieurs pour leurs buts positifs. La seconde, c’est que les Forces Noires elles, rayonnent bel et bien depuis un foyer principal placé au Tibet... Chacun peut aisément saisir dans ce fait toute la nuisance, les erreurs et les déviations qui peuvent en résulter !

Mais qu’est-ce d'ailleurs que le Mal ? Une forme de Bien, mais inversée ? Certes non : le dualisme n’a jamais atteint un tel niveau ? En réalité, le Mal est fondamentalement le retour vers soi de l’Intelligence Divine (la Binah universelle) dont la Loi est l’Evolution de la Conscience et qui pousse vers la Réintégration ! Le Mal, c’est s’établir en principe par rapport au Principe : c’est s’éjecter du Centre pour vouloir rayonner à la périphérie... C’est prétendre (bien stupidement) ramener à sa personne la phrase du Christ : " Moi Je Suis "...

Le Mal est une pure déficience accidentelle dans l’œuvre du Suprême Ouvrier, une bifurcation dans le Plan. Mais qui le sert néanmoins (nous le verrons). S’il est donc vrai qu’il découle indirectement des Causes Premières, le Mal n’en a cependant jamais fait partie. Il n’est qu’un déroutage dans l’Elan Primordial, une contingence « mineure » et momentanée... Car sachant que tout est inévitablement appelé à revenir à la Source, le Mal ne peut à coup sûr qu’être temporaire et sa survie liée au Temps... Lorsque l’ensemble de la création retrouvera l’Individualité Première (avant cela même...), le Mal ne pourra subsister car il n’aura plus de consciences dans lesquelles s’exprimer ! Et comme il tire sa force et ses énergies du répondant qu’il reçoit à partir des consciences, une fois que celles-ci sauront ce qui fonde la Grande Loi Evolutive, le Mal n’aura plus aucun substrat sur lequel s’établir...

Sachant ceci, on comprend mieux quel est l’Objectif majeur du Mal et de ceux qui le représentent : ralentir voire littéralement freiner l’Evolution de la Conscience qui, seule, permet d’analyser, de comprendre et de contrer ses immondes agissements...

On dira alors qu’il est assez incroyable que le Grand Architecte de l’Univers accepte que l’abominable déviation subsiste, voir même existe.. En vérité, le contraire eut surpris ! Car non seulement Il le tolère mais Le permet bien volontiers... Le Mal nous opprime afin qu’à son contact la germination spirituelle soit effective ! Sans cela la semence, aussi parfaite soit-elle, resterait improductive. Nous savons tous que la lumière se remarque d’autant plus que les ténèbres sont opaques. Dieu dans Sa Manifestation s’écarte donc quelque peu de Sa création, Il consent à ne pas être Tout-Puissant de façon autoritaire et directe. Car une nature immédiatement parfaite, qui n’aurait pas lutté, qui n’aurait pas mis en exergue les composantes suprêmes de son être, qui n’aurait pas peiné pour mieux se hisser et retirer toute la saveur de ses sacrifices, une telle nature, une telle création, ne se serait pas distinguée de son Créateur et s’anéantirerait dans un embrasement de Lumière sans avoir rien appris et sans donc avoir pu utiliser pleinement cet immense Don qu’est la liberté...

Pour que nous puissions retirer toute la quintessence de nos vies et nous acheminer avec une certitude et une perception accrue vers la Soi-Conscience, il faut que ce sous-produit qu’est le Mal soit un temps d’actualité ! Et il faut que notre liberté ait du champ pour combattre : c’est pourquoi le mythe du Dieu autoritaire intervenant pour annihiler universellement et en Personne toutes les forces antagonistes est une aberration par rapport à ce qui vient d’être écrit. A la non-existence d’une nature (fut-elle méphitique), Celui qui n’est pas irréfléchi préfère une création amoindrie en partie par le Mal... Car Il sait, Lui, que le Mal lui-même concourt au Bien et sert le Plan Primordial pour autant que toute créature dans l’Univers se serve de sa liberté pour se hisser vers le haut. En conséquence, nous pouvons sans peine en déduire que Dieu n’est définitivement pas l’auteur du Mal : Il est l’Auteur de la Liberté la plus absolue, la respectant même lorsqu'elle s'égare...

L’Evolution de la Conscience grâce aux mouvements de la liberté est donc la démarche essentielle pour qui veut, à son niveau personnel qui rejaillira sur l’ensemble, combattre les fléaux engendrés par la Déviation. C’est bien pourquoi depuis toujours c’est ce Développement que les énergies négatives cherchent à entraver. Il reste à savoir quelles sont ces forces noires et comment reconnaître leurs méfaits...

Bien que modulées à travers diverses et dissemblables individualités (qui partagent elles-mêmes la Nuisance à d’autres formes de vies inférieures), la source originelle du Mal est double : cosmique et terrestre. Le pole cosmique ne nous intéresse pas trop en tant que tel, car il ne nous atteint qu’en partie tellement la Puissance de la Mère (Aset) l’enchaîne (la Vierge écrase de ses talons le Dragon...). Par contre, les forces de ce monde nous sont autrement plus nuisibles...

Il fut un temps, très éloigné, où une civilisation prospérait sur ce globe. En son sein s’épanouissaient les plus grandes découvertes, qu’elles soient matérielles ou spirituelles. Mais les premières prirent finalement le pas sur les secondes et les deux formes de pensées se firent face : d’unipolaire, l’Atlantide (puisque c’est bien d’elle dont il s’agit) devint bipolaire. Et comme l’écrit fort pudiquement Alice-Ann Bailey ( Extériorisation de la Hiérarchie : Editions Lucis), une crise s’ensuivit dans le monde civilisé d’alors... Des convulsions multiples et d’une violence inouïe secouèrent alors l’Atlantide, au niveau des hommes et de la nature, débouchant finalement sur la fin d’un monde et la destruction presque totale de tout atlante. La décharge karmique qui résulte de cet affrontement a toujours des effets aujourd’hui ! Nous subissons toujours, pour un peu de temps, ce karma atlante. Et chacun de nous, indirectement ou plus directement, a une part avec cette unique controverse...

Ce qui résulte de cet « ancien » désaccord entre la matière et l’esprit, c’est que certains êtres adeptes de la densité, par les pouvoirs qu’ils acquirent avant et qu’ils aiguisèrent jusqu'à nos jours, sont les entités primordiales qui, sur ce globe, personnifient le concept du Mal ! Ce sont ces entités néfastes, à la base du conflit atlante et désincarnées désormais, qui mettent tout en œuvre pour ralentir la cadence ascensionnelle du genre humain... Quant à savoir pourquoi, il existe deux réponses qui se rejoignent :

Premièrement, par le fait d’une continuité dans la démarche négative perdurant sur d’innombrables vies (ET PARFOIS AU SEIN D'UNE MEME FAMILLE!! Voir chapitre eschatologie), ces êtres ont détruit le lien électromagnétique qui les relie à leurs corps Egoique : lien qui nous transmet les Energies Divines. Il importe donc, pour survivre, que ces entités volent cette Energie à d’autres : à savoir nous-mêmes... Fut donc élaborée une manœuvre permettant de recevoir horizontalement ce qui, en nous, et même pour les hommes proche de l’animalité, est reçu de façon verticale. Mais pour ce faire, et c’est la seconde réponse, il est ABSOLUMENT nécessaire que l’Humanité ne puisse pas grandir dans la Connaissance des Principes Divins : dans le cas contraire, elle serait capable de se préserver de cette forme absolue de vampirisme, et, en outre, passer un cap important dans son Evolution, ce qui n’est évidemment pas supportable pour les Déchus... Sachant par ailleurs que sur le plan matériel, ce sont le sang et les sécrétions intimes qui irradient le mieux l’Energie Divine et nourrissent parfaitement les Mauvais, on saisit alors d’autant mieux pourquoi les appétits humains furent (et sont) orientés pour que, l’un et l’autre, s’éjectent le plus souvent possible... C’est le pourquoi des guerres qui perdurent, des malheurs qui en découlent et qui ajoutent haine à la haine, karma rétributeur à karma rétributeur. Et c’est également la raison de cette étrange vibration qui englobe cette sphère et qui semble tout érotiser. En fait, les Ténébreux inondent pour ce faire les sous-plans mental, astral et physique, de vibrations bien précises (relayés ensuite par la majorité des hommes, à travers Temps et espace...). Et si ce n’était l’aide octroyée par tous ceux qui œuvrent pour le coté lumineux de la Nature, ce monde que d’aucun trouve sombre le serait bien plus encore... Il faut en effet savoir que, même si ces désincarnés ne sont pas nombreux, ils pourraient enrayer l’évolution planétaire pour très longtemps. Ils ont d’ailleurs déjà essayé à de nombreuses reprises. Et réussi quelque fois...

Pour cela, ils se servent des hiérarchies démoniaques pour certaines œuvres (qui sont leur reflet au niveau d’autres règnes de la nature...) et d’humains conscients (rarement) ou inconscients du jeu auquel il se prêtent... Néanmoins, s’il est vrai qu’ils gagnent des batailles, ils sont dans l’incapacité de gagner la guerre : ils ne peuvent « que » retarder l’inévitable châtiment qui les frappera un jour, et l’inéluctable ascension du genre humain...

Je ne veux ici expliciter plus avant les méthodes employées par le Groupe Noir Planétaire, et je vous invite par contre à lire ce qu’en dit Alexandre Moryason. Mais j’imagine avoir été assez clair sur le point suivant : le but négatif recherché est de retarder l’Evolution générale afin non seulement de survivre mais également de faire tourner en rond et de perdre les créatures naïves que nous sommes... C’est bien pourquoi, pour en revenir où nous étions, le Groupe Noir fait le maximum pour se rapprocher de ce que les hommes prennent pour des localisations géographiques de la Grande Loge Blanche ! S’attribuer la louange et détourner ensuite : quel beau coup double... Mais cette attitude d’assimilation, de captation et de déformation, est symptomatique dans l’action des Mauvais ! L’Influx Divin ne leur provenant plus directement, ils sont également dans l’impossibilité de créer de manière pure et brute : c’est pourquoi ils volent, transforment, dénaturent.

Ceux qui connaissent les immenses possibilités des Déchus pensent quelquefois qu’ils bénéficient d’une énorme puissance, vu les projets malfaisants qu’ils élaborent. En réalité, si puissance il y a, elle n’est que l’expression d’un très long apprentissage de facultés et de moyens d’action à travers certains Plans de la matière. Pour ce qui est des projets, on ne peut cependant y discerner un degré très élaboré d’intelligence ou d’évolution (et le contraire serait surprenant puisque leur évolution s’est arrêtée au moment de la perte de leur âme...). En fait, à qui sait le voir, et n’est-ce pas triste, les Déchus trouvent toute la mesure de leur inspiration grâce... à nous ! C’est nous qui leur fournissons les données qu’ils s’empressent d’exploiter afin de mieux nous enchaîner ! Sans le savoir nous leurs offrons donc non seulement une partie non négligeable d’Energie Divine, mais aussi les imperfections de notre être, et, par extension, nos idées les plus sombres, nos plans les plus sordides, nos envies les moins célestes. Et c’est là, à partir de nous qui pouvons toujours créer pour le bien ou le mal que les Mauvais se servent. Car nous pouvons nous aussi, si nous n’y prenons garde, devenir comme eux : ce qui signifie qu’à leur instar, nous avons également un côté très sombre qui ne demande qu’à s’exprimer. C’est ce côté qu’ils attisent et c’est de lui-même qu’ils retirent toutes les manœuvres utilisées pour nous asservir ou nous ralentir... Rien ne part d’eux : tout part de nous ! ! ! Et nous n’avons que peu d’excuses à faire valoir : car à part tuer tous les Messagers de la Vérité, que faisons-nous vraiment pour évoluer avec la constance nécessaire ?

Il est vrai néanmoins que l’Humanité n’est pas maître des Plans contrôlés par les Déchus : seule l’Evolution de la Conscience, permettant d’atteindre les Niveaux Supérieurs peut aider à maîtriser ces Plans ! Car c’est de la véritable Citadelle intérieure, cet endroit (cet état) auquel les Mauvais ne peuvent plus prétendre, que provient la Lumière Incréée. Il ne peut cependant être atteint sans purification et Connaissance : c’est un Sas qui filtre toutes les facettes de notre être et qui nous incite à délaisser celles qui n’ont aucun rapport avec le Centre. Ce n’est évidemment pas simple, car la Nature est un tout, et délaisser ceci (l’animalité) pour augmenter cela (l’humanité véritable c’est-à-dire la Divinité) est souvent très douloureux. Nous sommes pourtant tous appelés à passer ce stade. Toujours certes nous auront la possibilité de refuser, mais le faire, c’est rester les sujets de ceux qui ne sont Princes de ce Monde qu’en vertu de nos imperfections. Ceux-là mêmes qui s’insinuent partout où se manifeste le Bien : pour mieux s’en emparer et Le pervertir...

C’est bien pourquoi, s’il existe un Ordre philosophique sain(t), il en existe des dizaines d’autres dont les voies sont fourbes ! S’il existe un Enseignement Vrai, il en est des centaines qui, bien qu’englobés dans le miel de l’amour, contiennent les poisons les plus virulents. Ainsi, exemple pris parmi d’autres, toute personne quelque peu impliquée au sujet du spirituel sait pertinemment bien quelle entité positive se présente quelque fois sous l’apparence de la Vierge Marie un peu partout dans le monde. Mais cet épisode est lui-même singé et mis à profit par les Déchus pour délivrer des messages qui n’ont, on s’en doute, plus aucun substrat élévateur... Dans ce dernier cas, hautement négatif, certaines conditions doivent cependant être réunies : par exemple, la présence sur les lieux d’un médium, et certaines propriétés relatives à l’environnement... Les effets magnétiques de l’eau ne sont en effet plus à démontrer, mais il faut également savoir que ces effets sont bien plus décelables, et influencent considérablement l’homme, là où l’eau est stagnante. De par ce frottement avec le terrain, l’eau crée en effet un champ (parfois très intense) de propriétés magnétiques. Si, en outre, le sol est lui-même constitué de métaux (qui créent aussi un champ), alors les deux forces sont susceptibles non seulement d’être décelées par des personnes sensitives, mais encore, par extension, de créer une sorte de vortex où pourront s’engouffrer des entités qui, même si elles se disent supérieures, ont besoin d’un certain nombre de préalables pour se stabiliser et se visibiliser sur notre Plan ! Mais il n’est pas toujours facile de s’apercevoir de tout ceci...



Il fut écrit qu’en fonction soit de Cycles soit d’une urgence, certains Ordres, Mouvements ou Groupes dépendants de la Loge Blanche étaient créés. Et il se peut, à ce moment, que l’Initiation qu’y s’y déroule puisse quelquefois déboucher sur une vision d’un ou plusieurs Membres du Centre Suprême. S’il est rare que le fait soit relaté hors de la Formation, cela arrive quelquefois néanmoins. Ce n’est donc pas trahir un secret que de relater ce qui suit :

« Au sujet de ces Chefs Secrets, je ne peux vous dire que peu de choses. Je les connais seulement par certaines devises secrètes : je ne les ai vu que très rarement dans leur corps physique, et dans ces rares cas, le rendez-vous fut pris par eux, sur d’autres Plans. Ils me rencontrèrent physiquement aux temps et lieu fixés à l’avance. Je me sentais en contact avec une force terrible, je puis la comparer à la sensation éprouvée, durant un orage, quand la foudre tombe près de soi. J’en perdais la respiration plusieurs fois ... »
(Samuel Liddel Mathers, premier Imperator de la Fraternité Hermétique de l’Aube Dorée à l’Extérieur ( The Hermetic Brotherhood of the Golden Dawn , ou G.D. (cliquez sur le lien) )

D’autres hommes virent ces Précepteurs, mais en règle générale, les sensations, les messages et le pourquoi de ces entrevues relèvent de l’ordre personnel ou du secret. Et encore convient-il à nouveau d’insister sur le fait que de telles approches sont réellement et uniquement dépendantes de l’état évolutif de l’individu et de son karma! Tous ceux qui cherchent néanmoins, avec persévérance et droiture de cœur, ressentent, à un moment ou à un autre, des effluves, des «intuitions», des conseils, provenant de cette source bénéfique. Et lorsque le temps sera venu, lorsque l’être sera prêt, le mental clair et dégagé, une manifestation bien plus «palpable» aura finalement lieu... Il n’y a pas à en douter : celui qui cherche trouve, à celui qui frappe on ouvrira...

Mais quelque chemin qu’on suive en fonction de l’élan généré par notre évolution, toujours Sagesse et Connaissance devront aller de pair, car toujours également, sous une forme ou une autre, et selon tel degré de densité, se manifesteront les forces et les êtres niant la Loi Une. Les sensations, les circonstances, les enseignements pourront paraître merveilleux et très élevés, ils ne déboucheront cependant pas toujours sur une ascension ! Car il nous faut sans cesse le répéter : le Mal cherche à s’interposer entre nous et le Bien en étant au plus près de ce dernier... A qui évolue, il apparaîtra d’ailleurs assez rapidement que le discernement des esprits est indispensable. Il est rare que le mensonge emprunte un chemin clair et délimité par ses tendances propres : il se camoufle au contraire au sein des plus grandes vérités ! Quand bien même en conséquence serait-on Maçon et s’entendrait-on dire par son instructeur lama ce qui suit ci-dessous, qu’il serait toujours nécessaire de mettre à l’examen l’ensemble des données reçues :

« En ce temps-là existait encore la fleur sur le Svastika. Mais les cycles noirs ont chassé le Maître de l’Ouest, et il est venu en Orient, chez notre peuple. Il a alors effacé la fleur et le Svastika seul demeure : symbole du pouvoir central du Joyau du Ciel ... »
(Jean-Marquès Rivière « A l’ombre des monastères tibétains »)

Curieux maître « omnipotent » évincé par un mystérieux cycle noir... Cela ressemble fort à une défaite ! De fait, depuis la fin de l’Atlantide et, plus postérieurement, depuis le Sacrifice Christique limitant définitivement leurs moyens d’actions, il fut une époque où ceux qui choisirent le chemin de la matière en abusant de leur liberté œuvraient à « ciel ouvert » : ce n’est plus le cas aujourd’hui ! Loin de se mordre la queue et d’enfermer l’Humanité dans un cercle indéfini, le Serpent eut la queue tranchée... Mais il est vrai qu’il n’en fut pas toujours ainsi !

Le Svastika signalé ci-dessus ne peut que nous ramener à la (très belle) Tradition Norroise et Celtique, de même qu’à la Germanique. Plus extensivement, elle nous rabat aussi sur le Pole Nord, là où vécurent, selon différents « Mythes », les hommes transparents... En fait, si nous en venons à ce sujet, c’est parce qu’une importance s’y dissimule et elle nous reconduit au sujet précédemment abordé : à savoir le désir de captation, par les Mauvais, des diverses Forces Divines arrivant (même amoindries) sur ce globe...

Il faut en effet bien comprendre que la sphère sur laquelle nous résidons possède, elle aussi, sa Kéther, sa Tiphéreth, sa Malkuth et les autres Emanations propres à son niveau de densité (voir Arbre Kabbalistique). En ce qui concerne le Pôle Nord, il représente objectivement et concrètement la Kéther de notre planète : il capte et intériorise l’Energie de la Kéther Systémique (c’est-à-dire du Système Solaire). Toute l’Energie Divine se déversant sur notre Terre le fait par le Pôle Nord (l'homme, et selon les niveaux propres à son éveil, la recevant par l’intermédiaire du centre énergétique situé au sommet de la tête). Et ce Pôle Nord terrestre est magnétique (les savants matérialistes utilisent d’ailleurs de manière très appropriées le terme Nord Magnétique...) par opposition au Pôle Sud (électrique). Certes, certains savent que les Puissances Célestes, dès leur contact avec notre globe, sont déroutées, corrompues, par les émotions humaines générales, mais Elles n’en demeurent pas moins génératrices de Vie et inconcevables au niveau énergétique... On comprend mieux dès lors pourquoi les Noirs cherchent à s’en abreuver ! De même sera-t-on en mesure de saisir les rapports existants entre ce Joyaux du Ciel précité et ce qu’en disait, par exemple, Isaie dans la Bible : là où il fut surnommé Astre Brillant... Il est d’ailleurs bon de préciser à ce sujet que les écrits bibliques qui, comme d’autres, ont leur vérité, ne doivent pas être systématiquement rejetés parce qu’une certaine institution les a «un peu» détournés... Pas plus qu'il ne faille s'attarder sur l'utilisation méprisable que peuvent en faire certaines cultures ou peuples... Cependant, en vertu de la "Pax Occulta" je n'en écrirai pas davantage pour l'instant.

Ainsi donc, au chapitre 14, le prophète insiste longuement sur le profit septentrional et il parle de «la maison des méchants» ! Cette dernière, au contraire de la maison de David (et surtout de son futur rejeton Le Christ) est la maison des Déchus. Elle s’appelle l’Assemblée et les Baals (nom général utilisé pour désigner toutes les entités et les forces en oppositions) en sont issus...

" Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ? Comment es-tu abattu par terre,
toi qui a réduit les nations ? Toi qui disait en ton cœur : « je monterai dans les cieux; au-dessus
des étoiles de Dieu j’élèverai mon trône ; je m’assiérai sur la montagne de l’Assemblée, dans
l’extrême Nord ; je monterai sur les sommets des nues, je serai assimilé au Très-Haut » !
... Et te voilà descendu au Chéol, dans la fosse la plus profonde ... "


Comment ne pas repenser maintenant au svastika (qui représente deux runes liées), au nazisme et au groupe noir (la Fraternité des Polaires) qui l’inspira ? Pourrait-on également oublier ce qu’écrivait au 16ème siècle Guillaume Postel, l’orientaliste et linguiste francais, dans son Compendium Cosmographicum ?

« Le Paradis se trouve sous le Pole arctique ! »

Une telle affirmation, associée à ses prêches prônant la réconciliation avec les Musulmans, lui valut de tomber entre les mains des joyeux bouchers de l’Inquisition. Il n’en revint pas...

Et pourquoi ne pas citer aussi le poète John Milton qui écrira en 1667 son ode biblique, Le Paradis Perdu ((Paradise Lost) avec les accents de vérité qui ne peuvent qu’étonner ceux qui ignorent certaines Lois non subordonnées au Temps et à l’Espace. Il y parle en effet de Satan qui survole le continent du nord...

« Au-delà de ce fleuve un continent gelé s’étend sombre et sauvage, battu de tempêtes perpétuelles, d’ouragans, de grêles affreuses ... Ces régions passées, ils (Satan et ses forces) arrivent enfin aux limites du Nord et Satan à son royal séjour, placé haut sur une colline, étincelant au loin, tel une montagne élevée sur une montagne... »

Nous pourrions rajouter bien des choses sur le sujet, mais c’est inutile. Le fait est que les forces négatives suivent non seulement les pérégrinations de ceux qui sont les relais physiques de la Loge Blanche (Ordre, Mouvement divers) et tout autant les nœuds énergétiques répartis un peu partout sur cette Sphère. Tout ceci dans un seul but majeur : la captation, l’assimilation et la dénaturation ! Et il nous faut croire ceux qui nous disent qu’il est bien difficile de ne pas se laisser prendre à ce petit jeu qui mêle l’exactitude à la tromperie... De fait, Alice Ann Bailey, elle-même, se laissa par exemple abuser par ce que représentaient Hitler et Mussolini... Lire à ce sujet « Extériorisation de la Hiérarchie » (page 119 version française, page 133 version anglaise). Personne par ailleurs ne devrait trop se fier à cette autre erreur insistant sur une face terrestre de la Grande Loge Blanche, une sorte de Q.G. physique. C’est un leurre ! Il nous faut ici répéter que la manifestation des membres véritables du Centre Initiatique Suprême se passe la plupart du temps sur d’autres Plans, bien plus élevés. Hormis évolution très conséquente pouvant déboucher sur une vision dans la densité, telle est la règle. Du reste, si nous prenons l’exemple de Celui appelé à devenir le Christ, nous nous apercevons, après analyse, que de tels contacts eurent bien lieu...

Car il est un aspect de la vie de l’Oint, considéré comme une légende par certains, comme un mythe par d’autres, qui atteste autant de Sa Primauté et de son Rôle dans l’Evolution de l’humaine conscience, qu’il insiste sur les positives et élévatrices démarches produites par le Centre Initiatique Suprême. Cet aspect, c’est la venue de ceux que la généralité surnomme les Rois Mages...

Etrange parcours d’ailleurs que celui qui conduisit trois êtres, venus de l’Orient lointain, devant un petit enfant et Ses parents... Par le biais de quelle science eurent-ils la notification de Sa venue ? Est-ce seulement, comme le supposent plusieurs, grâce à l’Astrologie ? Suivant l’avis d’un certain nombre de connaissants, nous ne pouvons qu’écrire que c’est peu probable... Il est plausible, par contre, que d’autres contacts, plus permanents, soient à l’origine de leur voyage. Il semble en effet judicieux de prétendre que leur présence soit non seulement le signe patent de l’orthodoxie du Christianisme à naître, mais le gage aussi du caractère prééminent (sur tous les Plans d’existence) du bébé auquel ils rendent hommage ! Une telle affirmation nécessite cependant de saisir en plénitude qui sont ces Rois Mages, d’où ils viennent et ce que signifie leur expédition...

Au sommet « hiérarchique » de la Fraternité Blanche, nous trouvons le Roi du Monde : aussi appelé Maître des Trois Mondes ! Ce Maître des Trois Mondes porte le titre de Mahatma (Grande Ame) et de Mahanga, qui est le symbole de toute l’organisation matérielle de ce Système. C'est le Premier Initié. On l'appele Urgaya. Et de multiples Adeptes lui sont subordonnés...

Ainsi donc, ces nobles personnages ne sont en réalité que trois pouvoirs s’illustrant depuis la Fraternité de Lumière ! Et leur adoration, tout comme leurs cadeaux, de même que leur race (différentes, nous dit la «légende») appuient éminemment sur leur rôle mondial (au niveau de l’orthodoxie initiatique) et, par analogie, sur la Manifestation universelle du Christ qui atteste de cette orthodoxie tout en l’élevant : car Il l’offrira désormais, quoique sous une forme voilée, à tous...
C’est donc l’or qui est offert au Christ : Il est donc salué en tant que Roi. L’encens offert est signe qu’Il est désigné comme Prêtre. Quant à la myrrhe (le baume d’incorruptibilité), cela atteste que l’enfant est salué comme LE Maître Spirituel...

Cette adoration et cette soumission sont preuves d’une communion d’idées et de principes. Flagrantes. Mais il y a plus car, comme explicité ci-dessus, à cet instant la Tradition ésotérique (par nécessité) prend un nouveau développement et élargi sa base jusqu'à un certain niveau d’exotérisme. Ce jour-là, un Sauveur fut salué, adoré, louangé, parce qu’Il allait offrir à la majorité (fut-ce sous le couvert du symbolisme ou de paraboles) ce qui était l’apanage d’une minorité...

Evidemment, peut-être fera-t-on valoir une quelconque « opposition » entre le Maître des Trois Mondes et le Christ : il y aurait là une certaine disparité... En réalité, il n’en est rien. Et un exemple nous aidera à saisir toute la saveur de la chose. Encore nous faut-il, pour cela, nous référer à un passage, plutôt ésotérique, de la Bible...

« Et Melki-Tsedek (Melchisédech), roi de Salem, fit apporter du pain et du vin ; et il était prêtre du Dieu Très-Haut. Et il bénit Abram, disant : « Béni soit Abram du Dieu Très-Haut, possesseur du Ciel et de la Terre ; et béni soit le Dieu Très-Haut qui a livré tes ennemis entre tes mains ». Et Abram lui donna la dîme de tout ce qu’il avait pris ».
(Genèse XIV. 19-20)

Réfléchissons maintenant sur les mots étranges employés par l’apôtre Paul :

« Et ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu Très-Haut, est celui qui se porta à la rencontre d’Abraham revenant de battre les rois et qui le bénit ; celui aussi à qui Abraham donna la dîme de tout le butin. Il est en premier lieu roi de Justice : d’après l’interprétation de son nom. Puis encore roi de Salem, c’est-à-dire roi de Paix. Sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours ni fin d’existence mais, rendu semblable au Fils de Dieu, il demeure prêtre pour toujours ... »
(Epître aux Hébreux VII. 1-3)

Etrange être n’est-il pas ? Si âgé que Paul en vient à le déclarer sans généalogie... Et qui demeure prêtre à perpétuité... Il est clair en tous cas qu’Abraham est considéré comme étant « inférieur » à Melchisédech : de fait c’est ce dernier qui le bénit et c’est le patriarche qui offre son butin... Mais, surtout, nous voyons que cette bénédiction est le signe d’une influence spirituelle à laquelle Abraham va participer !

Mais quel est le sens de cette bénédiction : pourquoi Abraham est-il bénit ?

En fait, Il est béni au travers de toute sa descendance jusqu'à l’Oint (Le Christ) !
Cette bénédiction est comme un autre effet (plus proche de la corporalité), de la Promesse Divine faite au Patriarche...

« Toute les familles de la Terre seront bénies en toi...» (Genèse XII. 3)


Et comment cela serait-il sans passer par Jésus, descendant d’Abraham qui, par Sa Parole et Son Esprit, est susceptible de ramener tous les hommes à Dieu ? La bénédiction de Melki-Tsédek appuie donc, de façon temporelle , la Céleste Promesse ! Et la formule employée, « Dieu Très-Haut », ne laisse d’ailleurs aucun doute à ce sujet, car le Patriarche, dans une prière (Genèse XIV. 32) l’emploiera pour identifier Yod-Hé-Vaw-Hé ! ! Une relation directe existe par conséquent entre le Dieu de Melcki-Tsédek et Celui d’Abraham : c’est Le même qu’ils adorent... Preuve suivante : celui qui est le prêtre perpétuel fait semblable au Fils de Dieu, associe non seulement son Dieu au Dieu d’Abraham, mais son sacerdoce est également une préfiguration de celui du Christ et son offrande à Abraham (le pain et le vin) une anticipation de l’Offrande par excellence : l’Eucharistie...

On ne saurait donc ignorer ces liens très concrets entre l’Ancienne et Nouvelle Alliance (exotérique) et tout ce que représente Melki-Tsédek (initiation, ésotérisme). Que d’aucun, au fil des âges, y ait vu une opposition entre l’Eglise de Pierre et celle (plus ésotérique) de Jean, ne nous étonne pas : mais c’est une erreur ! Il s’agit d’une même et unique Connaissance qui s’exprime différemment . L’important est de toucher le cœur des hommes ! Si cela passe par des dogmes, une certaine liturgie ou une forme de morale : c’est bien. Si cela passe par des techniques, des Rituels ou d’autres moyens d’évolution : c’est tout aussi bien. Et si l’homme pouvait s’arrêter de juger ou de s’opposer aux autres, ce serait encore mieux... L’important est d’aimer ! Qu’on aime à partir des moyens que l’on veut, mais qu’on aime...

D’autres analogies subsistent : il nous faut les examiner pour cerner plus véritablement notre sujet :

Le nom de Melki-Tzedek se rattache très exactement à la Fraternité des Esséniens. Il se traduit par Maître de Justice ou Roi de Justice. Mais seul celui qui était Oint pouvait porter ce titre... Il attestait par ceci d’un état d’évolution spirituelle très significatif. Tel le Christ : l’Oint qui est véritablement Dieu incarné... Et ce même si d’autres Maîtres de Justice existèrent avant Lui : moins évolués (nous nous comprenons !).

Il importe maintenant de bien saisir que le Mouvement auquel se reliait les Esséniens n’était autre que l’Ordre (Subtil) de Melchisédek : c’est-à-dire La Grande Loge Blanche... Celui qui se présenta devant Abraham était donc un Roi de Justice au sens strict du terme : un être hautement évolué spirituellement appartenant à l’Ordre invisible !

Chacun peut dès lors en conséquence remarquer à quel point la Supreme Fraternité de Lumière appuie, selon ses capacités propres et à travers le Temps et l’Espace, l’œuvre Christique ! Avant qu’elle ne débute (à sa latence), à la naissance de Jésus (en sa genèse), et depuis lors... Nous verrons dans les prochaines pages qu’il s’agit de la sainte démarche, éternellement amoureuse, d’une Eglise victorieuse n’ayant de cesse de participer à l’Evolution générale de l’Humanité... Sachant tout ceci, il est beaucoup plus facile de comprendre pourquoi trois lointains voyageurs se mirent en route vers un petit pays, une étable, un petit enfant... Seul un lien direct, constant et supérieur avec la Source Lumineuse de ce Système peut expliquer ce fait ! C’est une attestation supplémentaire de l’orthodoxie du Centre Initiatique Terrestre et de ses fécondes relations avec la Vérité incarnée...

« Les Frères de la Lumière constituent une Organisation Mystique à laquelle adhèrent les plus Grands Initiés de notre Système Planétaire. Seul peut appartenir à cette Congrégation celui qui a appris à appliquer les principes contenus dans les Trois Premiers Feuillets du Livre de la Sagesse. Ce n'est qu'après avoir consciemment abandonné leur personnalité égotique que les êtres humains, ayant ainsi atteint le stade le plus élevé de la perfection magique depuis le commencement du développement humain, peuvent accéder à cette Confrérie.

Les Frères de la Lumière accomplissent régulièrement d'importantes tâches pour favoriser l'épanouissement de l'humanité, sans devoir pour autant s'incarner.Ils forment une Société comportant des grades hiérarchiques correspondant chacun au degré de perfection de ses Membres. A leur tête se trouve le Premier Initié qui a rang de Mahatma. Celui-ci représente l'Ordre Divin et est Gardien de tous les mystères. Il est appelé, dans la Hiérarchie, "Urgaya", "l'Homme sage de la Montagne" ou encore le "Vieux Maître". Il a été le premier Initié depuis l'origine des temps mais il ne s'incarne que très rarement. En général, il ne matérialise une forme perceptible de lui-même que pour un temps très court, lorsqu'il désire donner un conseil à l'un ou l'autre des Frères de la Lumière.

Douze Adeptes sont subordonnés au Vieux Maître. Ils ont atteint la perfection spirituelle la plus élevée et se chargent également des tâches les plus difficiles. Ils ne s'incarnent que très rarement car ils agissent généralement à partir de la zone électromagnétique entourant notre planète; cependant, certains prennent un corps physique une fois tous les deux siècles.

Urgaya et les 12 Adeptes forment "le Conseil de l'Ancien" et se rencontrent régulièrement, à certaines périodes ou lorsque d'importantes décisions concernant l'Humanité doivent être prises. Ces 12 Adeptes contrôlent 72 Sages ou "Illuminés" auxquels sont subordonnés 360 Maîtres. Ces 72 Sages et ces 360 Maîtres sont également conviés aux réunions de l'Assemblée Générale. Lorsqu'une telle réunion est organisée, c’est Urgaya en personne qui appelle les Initiés à s'y rendre.

L'Assemblée Générale se tient toujours dans la zone électromagnétique entourant notre planète, en un endroit tout spécialement créé à cette intention ; Urgaya prend lui-même certaines dispositions concernant ce lieu, en le protégeant et en ne le rendant visible qu'aux seuls Frères de la Lumière, afin qu'aucun être vivant dans les couches inférieures du plan astral et du plan mental ne puisse déceler son emplacement.

Urgaya est d’une immensité indescriptible. Son corps brille, tel de l’or liquide. Ses yeux étincellent comme des diamants.

L’intérieur du temple symbolise la plus grande Sagesse de l’Univers ; aucune fenêtre ne l’éclaire mais douze lumières invisibles irradient un éclat comparable à celui du Soleil. Le plafond du Sanctuaire repose sur vingt-deux colonnes représentant ensemble tout le Livre de la Sagesse.

Chaque colonne émet une clarté particulière, indiquant sa signification et son pouvoir invisibles. Le plafond diffuse une couleur jaune d’or et violette et des milliers d’étoiles le surplombent.

Aucun de ceux qui pénètrent en ce lieu ne peut ignorer qu’il se retrouve en présence de Dieu Lui-même, individualisé dans la forme d’Urgaya.

Bénis soient, par la Divine Providence, Urgaya et tous les Frères de la Lumière. » (Frabato le Magicien de Franz Bardon)


CHAPITRE SUIVANT

Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel